Décolonisation de la politique étrangère du Kosovo et de l’Albanie

Décolonisation de la politique étrangère du Kosovo et de l’Albanie

La thèse de la décolonisation du Kosovo envers la Serbie doit être soutenue de multiples manières, y compris de manière diplomatique. Cela permettrait de mettre en lumière cette perspective aux yeux du monde. Cela permettrait d’une part au Kosovo (et à l’Albanie) de neutraliser la « yougo-nostalgie » des pays post-coloniaux étant désormais fortement représentés en nombre aux Nations Unies.

Dialogue Kosovo-Serbie : le principe de réciprocité au cœur de la discorde

Dialogue Kosovo-Serbie : le principe de réciprocité au cœur de la discorde

Depuis plus de deux semaines, d’importants troubles politiques viennent ébranler cette région âprement instable. À l’origine de cette escalade de tension entre le Kosovo et son voisin serbe, la décision du gouvernement kosovar d’obliger tout véhicule provenant de la Serbie de se munir de plaque d’immatriculation provisoire de la République du Kosovo, afin de pouvoir entrer sur le territoire national.

Pourquoi la Serbie ne change pas ?

Pourquoi la Serbie ne change pas ?

La seule différence entre le parti socialiste de Milosevic et le parti national-socialiste de Hitler était que les partisans d’Hitler croyaient que la « race aryenne » devait gouverner le monde entier, tandis que les admirateurs de Milosevic étaient plus « modestes » et croyaient que la race serbe ne devait régner que dans les territoires de l’ex-Yougoslavie.

Sur la violence au Kosovo

Sur la violence au Kosovo

Je me battais souvent avec mes camarades de classes quand j’étais enfant. Dès qu’ils m’humiliaient ou m’insultaient, je bondissais sur eux pour les rouer de coups. Pourtant cette manière de me faire justice ne fonctionnait pas, car j’étais moi-même régulièrement punie alors que mes camarades de classes étaient épargnés.

Dossier Ukshin Hoti

La femme albanaise

Et si la mère albanaise était une prostituée ? (2/2)

Et si la mère albanaise était une prostituée ? (2/2)

La mère est universellement un être sacré, intouchable. Toute idée de dégradation de sa personne est un sacrilège. Car elle est un être sacrifié sur l’autel de la maternité ; elle est dévouée à son époux et à ses enfants ; elle est une vierge, un mythe asexué pour ces derniers, et c’est justement parce que considérée comme telle…