La femme albanaise

Et si la mère albanaise était une prostituée ? (1/2)

Et si la mère albanaise était une prostituée ? (1/2)

Le mot « pute » en albanais se traduit par « kurvë ». Ce terme est souvent employé pour désigner une fille de mauvaises mœurs, il possède cependant chez certains Albanais un caractère plus équivoque que partout ailleurs. En effet, une jeune fille prenant la liberté de fréquenter un garçon est vue comme une kurvë.

Et si la mère albanaise était une prostituée ? (2/2)

Et si la mère albanaise était une prostituée ? (2/2)

La mère est universellement un être sacré, intouchable. Toute idée de dégradation de sa personne est un sacrilège. Car elle est un être sacrifié sur l’autel de la maternité ; elle est dévouée à son époux et à ses enfants ; elle est une vierge, un mythe asexué pour ces derniers, et c’est justement parce que considérée comme telle…

Dragùa et kulshedra

Dragùa et kulshedra

Entrer en Albanie c’est franchir une barrière mystique dans un pays regorgeant d’anciennes croyances, où les superstitions et les rituels règnent encore. Un éternuement, un hoquet, une démangeaison de la joue, un enjambement d’enfant ou encore la perte d’une chaussette possèdent une réelle signification.

Vous entendez le train siffler ?

Vous entendez le train siffler ?

Un jour d’octobre 1964. Un train provenant de Capoue, en Italie, déverse une partie de ses voyageurs à la gare de Liège-Guillemins. Parmi eux, neuf personnes, toutes membres de ma famille. Jusuf, le patriarche, un petit bonhomme moustachu, muni d’un chapeau en astrakan couleur marron…

Share This