La fondation de la Macédoine par Hérodote

La fondation de la Macédoine par Hérodote

“L’un des ancêtres d’Alexandre, son aïeul au sixième degré, est ce Perdiccas qui s’empara du pouvoir en Macédoine, voici comment : d’Argos, trois descendants de Téménos, trois frères, Gauanès, Aéropos, et Perdiccas, s’enfuirent en Illyrie, puis ils passèrent les montagnes, entrèrent en Haute-Macédoine et gagnèrent la ville de Lébaia. Là, ils louèrent leurs services au roi du pays, et l’un gardait les chevaux, l’autre les bœufs, le plus jeune, Perdiccas, le petit bétail. La femme du roi préparait elle-même leur nourriture (car en ces temps-là les souverains eux-mêmes ne connaissaient pas l’opulence, pas plus que leurs sujets). Or, lorsqu’elle faisait le pain, la miche destinée au garçon, leur domestique, doublait régulièrement de volume ; comme c’était chaque fois la même chose, la reine en informa son mari. Averti, le roi eut aussitôt l’idée qu’il y avait là quelque prodige et l’annonce de choses graves : il fit venir ses trois serviteurs et leur intima l’ordre de quitter le pays ; les autres réclamèrent leurs gages, en protestant qu’il était juste qu’ils fussent payés avant de s’en aller. Alors (un rayon de soleil pénétrait justement dans la maison par le trou ménagé dans le toit pour la fumée) le roi, en entendant parler de salaire, s’exclama, égaré sans doute par un dieu : « Votre salaire ? Je vais, moi, vous donner celui que vous méritez : tenez ! » et, ce disant, il leur montrait la tache de soleil. Gauanès et Aéropos, les aînés, en restèrent tout interdits, mais le garçon, qui avait un couteau sur lui, répliqua : « Nous acceptons, seigneur, ce que tu nous donnes », et, de son couteau, il traça sur le sol les contours de la tache du soleil, après quoi il fit à trois reprises le geste de puiser du soleil et de le verser dans le pli de sa tunique, puis il s’en alla, et ses frères avec lui.

Ils partirent donc, mais quelqu’un, dans l’entourage du roi, attira son attention sur l’acte du garçon et la manière judicieuse dont lui, le plus jeune, avait pris possession de ce qu’on lui offrait. Le roi, en l’écoutant, s’irrita fort et lança sur leurs traces des cavaliers chargés de les tuer ; mais il est un fleuve dans le pays auquel les descendants des trois frères d’Argos offrent encore des sacrifices comme au sauveur de leur race, car ses eaux montèrent si haut, dès que les Téménides l’eurent passé, que les cavaliers furent incapables de le franchir. Les trois hommes gagnèrent une autre région de la Macédoine où ils s’installèrent, près des jardins qui sont, dit-on, ceux de Midas, fils de Gordias – là poussent des roses sauvages qui ont soixante pétales, et un parfum plus suave que toutes les autres roses, c’est également là disent les Macédoniens, que Silène fut un jour capturé. Au-dessus de ces jardins s’élève une montagne appelée Bermion ; il y fait si froid qu’on ne peut la gravir. Maîtres de cette région, les Téménides étendirent ensuite leur pouvoir sur le reste de la Macédoine.”

La Macédoine antique (1/2)

La Macédoine antique (2/2)

UKSHIN HOTI, kronologjia

UKSHIN HOTI, kronologjia

  • 1943 – 17 qershor :
    Lindja.
  • 1950 – 1958 :
    Shkollimin fillore në Krushë të Madhe dhe në Rogovë të Hasit.
  • 1958 – 1963 :
    Shkollen normale në Prizren dhe në Prishtinë.
  • 1963 – 1964 :
    Arsimtarë në shkollen fillore të Krushës së Madhe.
  • 1964 – 1968 :
    Studime në Shkencat politikë në Universitetin e Zagreb-it.
  • 1968 – 1970 :
    Studime pasuniversitare në drejtimin e Marrëdhënieve Politike dhe Ekonomike Ndërkombëtare në Beograd. Njëkohësish në Beograd kryen edhe shërbimin ushtarak.
  • 1969 :
    Shkrime të artikujve të ndryshëm në rubrikën e punëve të jashtme në gazetëne « Rilindja ».
  • 1970 – 1972 :
    Punon në komisionin ndërkombëtarë për bashkëpunimin me (Lidhjen Socialiste e Popullit Punonjës të Jugosllavisë) Përfshirë këtu edhe një qëndrim katër mujor në Angola për një mision paqësor dhe një qëndrim dy mujor në Indi.
  • 1972 :
    Për Kosovën emërohet Sekretar i Sekretariatit për Marrëdhenie më Jashtë.
  • 1974 :
    Tito i jep Kosovës statutin e Krahinës Autonome.
  • 1975 :
    Publikimi i veprës së tij « Lufta e ftohtë dhe detanti ».
  • 1977 :
    Jep dorëheqje nga posti si Sekretar i Sekretariatit për Marrëdhenie te jashtme të Kosovës.
  • 1978 – 1979 :
    Specializon në Universitetin e Çikagos, Washington-it dhe Boston-it.
  • 1979 – 1981 :
    Mësimdhënës në Universitetin e Prishtinës.
  • 1980 – 4 maj :
    Vdekja e Titos.
  • 1981 – 11 mars :
    Demonstratat studentore në Universitetin e Prishtinës.
  • 1981 – 19 nëntor :
    Mbron çështjen e studentëve në një mbledhje në Universitetin e Prishtinës.
  • 1981 – 21 nëntor :
    Arrestohet nga policia.
  • 1982 – 21 korrik :
    Dënohet me 9 vjet burg.
  • 1983 – 5 prill :
    Edi shukriu i shkruan një letër gjykatës së Beogradit për ta zvogëluar dënimin e Ukshin Hotit. Dënimi do të zvogëlohet me 3 vjet e gjysëm.
  • 1985 – pril :
    Dalja nga burgu.
  • 1989 – maj :
    Milosheviçi zgjidhet kryetar i Serbisë dhe heq autonominë e Kosovës.
  • 1989 – 9 nëntor :
    Rënia e murit të Berlinit.
  • 1990 – 27 janar :
    Demonstrata që shkaktojnë vdekjen e 5 shqiptarëve në Brestovc (Rahovec).
  • 1990 :
    Punon në Ljubljanë për revisten shqiptare dhe themelon gazetën « DeA ».
  • 1990 – 2 korrik :
    Shpallja e pavarsisë së Kosovës.
  • 1990 – 11 dhjetor :
    Fundi i regjimit komunist në Shqipëri.
  • 1991 :
    Antarësohet në LDK.
  • 1992 – janar :
    Organizon një homazh për 5 demostruesit e vrarë në Brestovc.
  • 1992 :
    Rikthehet në Fakultetin e Filozofisë dhe largohet nga LDK.
  • 1992 – 23 nëntor :
    Fjalim në Tetovë për përkrahjen e bashkimit kombëtarë.
  • 1993 – mars dhe prill :
    Burgoset për organizimin e homazheve të një vjeti më parë
  • 1993 – maj :
    Pasi ka vizituar grevistët, ai rrihet nga policia serbe.
  • 1994 – 16 maj :
    Arrestohet ditën kur duheshte të marrë udhëheqësinë e partisë UNIKOMB.
  • 1995 :
    Publikimi i veprës së tij të dytë « Filozofia politike e çështjes shqiptare ».
  • 1998 – 28 shkurt :
    Fillimi i luftës në Kosovë.
  • 1998 – 14 maj :
    Kërkesa e Parlamentit Evropian për të liruar Ukshin Hotin.
  • 1998 – 13 tetor :
    Nominohet për çmimin Saharov.
  • 1999 – 6 shkurt :
    Fillimi i konferencës së Rambujesë.
  • 1999 – 1er mars :
    Kontrollimi i kushteve të burgosjes së Ukshin Hotit nga KNKK-ja.
  • 1999 – 23 mars :
    Fillimi i bombardimeve të NATO-së.
  • 1999 – 25 mars :
    Fshati i Krushës së Madhe bombardohet dhe sulmohet nga forcat serbe.
  • 1999 – 16 maj :
    Dalja nga burgu i Dubravës dhe zhdukja.
  • 1999 – 19 maj :
    Masakra e 173 të burgosurve shqiptarë në burgun e Dubravës.
  • 1999 – 10 qershor :
    Fundi i luftës në Kosovë.
  • 2000 :
    Publikimi i veprës së tij të tretë « Bisedë permës hekurash ».
  • 2001 :
    Konflikt i armatosur në maqedoni ndërmjet maqedonasve dhe shqipëtarëve.
  • 2001 – gusht :
    Nënshkrimi i marrveshjes së ohrit në maqedoni, me të cilin merr fund konflikti i armatosur.
  • 2008 – 17 shkurt :
    Pavarësia e Kosovës, nën mbikqyrjen e EULEX-it.
  • 2013 – 17 qershor :
    Inaugurimi i shtëpisë-Muze « Ukshin Hoti » në Krushë të Madhe.
  • 2014 – maj :
    Publikimi i veprës së tij të katërt : « Çështja Kombëtare Shqiptare, komponenti religjioz ».
UKSHIN HOTI, chronologie

UKSHIN HOTI, chronologie

  • 1943 – 17 juin:
    Naissance.
  • 1950 – 1958 :
    Études primaires (à Krusha e Madhe et Rogovë të Hasit).
  • 1958 – 1963 : 
    Études secondaires (à Prizren puis à Prishtina).
  • 1963 – 1964 :
    Enseignement à l’école primaire de Krusha e Madhe.
  • 1964 – 1968 :
    Faculté des sciences politiques à l’université de Zagreb.
  • 1968 – 1970 :
    Études postuniversitaires dans le domaine des relations politiques et économiques internationales à Belgrade. Il effectue son service militaire à Belgrade en parallèle de ses études.
  • 1969 :
    Publication d’articles dans la rubrique des affaires étrangères du journal albanais   « Rilindja ».
  • 1970 – 1972 :
    Travaille à la commission internationale pour la collaboration avec la Ligue Socialiste du Peuple Travailleur de la Yougoslavie (LSPPJ). Comprenant un séjour de 4 mois en Angola pour une mission de maintien de la paix et un séjour de 2 mois en Inde.
  • 1972 :
    Nommé ministre provincial des affaires étrangères du Kosovo.
  • 1974 :                  
    Tito accorde au Kosovo le statut de province autonome.
  • 1976 :
    Publication de son œuvre « La guerre froide et la détente »
  • 1977 :
    Démission de son poste de ministre provincial des affaires étrangères du Kosovo.
  • 1978 – 1979 :
    Spécialisation à l’université de Chicago, de Washington et de Boston.
  • 1979 – 1981 :
    Enseignant à l’université de Prishtina.
  • 1980 – 4 mai :
    Décès de Tito.
  • 1981 – 11 mars :
    Révolte des étudiants de l’université de Prishtina.
  • 1981 – 19 novembre :
    Défend la cause des étudiants dans une assemblée de l’université de Prishtina
  • 1981 – 21 novembre :
    Il est arrêté.
  • 1982 – 21 juillet :
    Il est condamné à 9 ans de prison. Peine par la suite réduite à 3 ans et demi.
  • 1983 – 5 avril :
    Edi Shukriu écrit une lettre au tribunal de Belgrade pour réduire la peine de  Ukshin Hoti.
  • 1985 – avril :
    Sortie de prison.
  • 1989 – mai :
    Milosevic est élu président de la Serbie et il supprime l’autonomie du Kosovo.
  • 1989 – 9 novembre :
    Chute du Mur de Berlin.
  • 1990 – 27 janvier :
    Manifestation qui provoque la mort de 5 albanais à Brestovc au Kosovo.
  • 1990 :
    Travaille à Ljubljana pour des revues albanaises et il fonde le journal « DeA ».
  • 1991 :
    Adhère à la LDK.
  • 1990 – 2 juillet :
    Proclamation de la République du Kosovo.
  • 1990 – 11 décembre :
    Fin du régime communiste en Albanie.
  • 1992 – Janvier : Organise un hommage aux 5 manifestants morts à Brestovc.
  • 1992 – 23 novembre :
    Discours à Tetovë en Macédoine soutenant l’unité nationale.
  • 1992 :
    Il réintègre la faculté de Philosophie et quitte la LDK.
  • 1993 – mars et avril :
    Emprisonné pour avoir organisé l’hommage un an plus tôt.
  • 1993 – mai :
    Après avoir rendu visite aux grévistes, il est battu par la police serbe.
  • 1994 – 16 mai :
    Arrêté le jour où il allait prendre la présidence du parti UNIKOMB.
  • 1995 :
    Publication de sa 2ème œuvre  « La philosophie politique de la question « albanaise ».
  • 1998 – 28 février:              
    Début de la guerre du Kosovo.
  • 1998 – 14 mai :
    Demande du Parlement européen pour libérer Ukshin Hoti.
  • 1998 – 13 octobre :
    Nommé au prix Sakharov.
  • 1999 – 6 février :
    Début de la conférence de Rambouillet.
  • 1999 – 1er mars :
    Vérification des conditions de détention de Ukshin Hoti par le CICR.
  • 1999 – 23 mars :
    Début des bombardements de l’OTAN.
  • 1999 – 25 mars :
    Le village de Krusha e Madhe est bombardé puis attaqué par les forces serbes.
  • 1999 – 16 mai :
    Sortie de la prison de Dubravë et disparition.
  • 1999 – 19 mai :
    Massacre de 173 prisonniers albanais à la prison de Dubravë.
  • 1999 – 10 juin :
    Fin de la guerre du Kosovo.
  • 2000 :
    Publication de sa 3ème œuvre « Discussion à travers les barreaux ».
  • 2001 – Août :
    Signature des accords d’Ohrid en Macédoine.
  • 2008 – 17 février :
    Indépendance du Kosovo.
  • 2013 – 17 Juin :
    Inauguration de la maison-musée à Krusha e Madhe.
  • 2014 – mai :         
    Publication de la 4ème œuvre « La question nationale albanaise : la composante religieuse ».
UKSHIN HOTI, chronologie

UKSHIN HOTI, chronologie

1943 – 17 juin:Naissance. 1950 – 1958 : Études primaires (à Krusha e Madhe et Rogovë të Hasit). 1958 – 1963 : Études secondaires (à Prizren puis à Prishtina). 1963 – 1964 : Enseignement à l’école primaire de Krusha e Madhe. 1964 – 1968 : Faculté des sciences...